Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis là aussi

Follow mondeencouleurs on Twitter

Rechercher

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 14:25

C'est le titre du livre que j'ai reçu pour la fête des mèreset dont j'avais promis de vous parler. Pas folle, j'y avais fait allusion quelques temps auparavant pour être bien sûre qu'ils impriment. C'est que le nom de l'auteur de ce livre apparait plus souvent sur des jaquettes de DVD que sur des couvertures de livres à la maison. L'auteur c'est Hugh Laurie, vous connaissez sûrement....

hltesc10.jpg  

Exceptionnellement, vous n'aurez pas droit à la quatrième de couverture parce que ça parle plus de Dr House (pour les martiens qui me suivent, c'est la série TV qui l'a fait connaitre) que du livre ou de l'auteur et donc, ça ne vous dira rien de plus! D'autant que ce roman a été publié en Angleterre sous le titre "The Gun Seller" en 1996, c'est à dire bien avant ce bon docteur!

 

L'histoire en quelques mots: Thomas Lang (le héros) se voit proposer 100 000$ pour tuer un homme d'affaire. Au lieu de remplir sa part du contrat, celui-ci va au contraire prévenir sa potentielle victime et le protéger d'un autre tueur. C'est assez tordu comme point de départ mais la suite, si elle n'est pas exceptionnelle, est plutôt bien trouvée et bien écrite... Et c'est drôle! Enfin, ça m'a beaucoup fait rire! Un exemple?

 

"En haut du Schiltorn, à une altitude d'un peu plus de 3000m, se trouve le restaurant Piz Gloria, une étonnante construction de verre et d'acier où, pour le prix d'un chouette coupé sport, on peut s'asseoir avec un café et, embrasser pas moins de six pays d'un unique coup d'oeil.

Si vous êtes quelqu'un dans mon genre, vous passerez la plus grande partie de cette belle journée à donner un nom aux six pays et, s'il vous reste encore une minute, vous vous demanderez comment les Mürenniens sont parvenus à bâtir ce machin à cet endroit, puis combien d'ouvriers sont morts sur le chantier. Lorsqu'on contemple le résultat et qu'on se rappelle ce qu'il faut attendre pour qu'une entreprise britannique vous fournisse un devis pour agrandir la cuisine, on nourrit une vaste admiration pour les Suisses.

Le second titre de gloire du restaurant est d'avoir servi un jour pour le tournage d'un James Bond; Piz Gloria est le nom qu'il avait dans le film et il a gardé le droit de vendre des souvenirs estampillés 007 à qui n'a pas déclaré faillite après sa première tasse de café."

 

Et pour l'ambiance générale, on est dans un film noir des années 50: un détective (enfin pas forcément) bourru, une demoiselle au passé trouble qui a des ennuis et qu'il faut sauver et les monologues imagés du héros.

 

Je vous souhaite une bonne lecture et un bel été.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lilofé 03/08/2010 17:02


et le détective bourru je suppose que c'est l'auteur, lol
en tout cas rien que pour la couverture, ça vaut le détour
bizzz


Corinne 03/08/2010 15:38


tu as raison, il y a des moments drôles dans ce livre, que je continue à lire, si si, je m'accroche, lol. Les monologues sont vraiment très imagés, moi qui suis visuelle, je ne te raconte pas, lol