Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis là aussi

Follow mondeencouleurs on Twitter

Rechercher

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 11:35



J'ai eu un vrai coup de foudre pour ce roman qu'on peut qualifier de noir, voyez plutôt:
orages.jpg
4ème de couverture:
Par un pur hasard, Adam Kindred, jeune climatologue spécialiste des nuages, se retrouve dépouillé en quelques heures de tout ce qu'il tenait pour acquis: sa carrière, sa réputation, ses cartes de crédit, son passeport, son portable, et même ses vêtements soit tous les signes extérieurs de son identité humaine. Une succession de terrifiantes coïncidences fait de lui l'auteur tout désigné d'un meurtre. Police et tueur à gages lancés à ses trousses, sa seule issue est d'entrer dans la clandestinité et de rejoindre la multitude de ces disparus qui hantent les grandes capitales, mais demeurent indétectables sous les rayons inquisiteurs des radars sociaux.
Entre ses poursuivants multiformes et insaisissables et ses frères en misère, Adam fait l'apprentissage cruel et fascinant de l'art de la survie à l'intérieur d'un Londres hors normes, peuplés de personnages forts inventifs face aux vicissitudes existentielles.
En opérant - grâce à la chance et l'amour - sa remontée à la surface du monde dît civilisé, Adam regagne l'espoir de devenir lui-même et d'en finir avec cette vie en fuite orchestrée de main de maitre par un auteur qui, lui, n'a rien laissé au hasard.


Ce fut une expérience intéressante, la lecture de ce roman. Au fur et à mesure qu'Adam (le personnage principal) se dépouille de ses biens matériels, il devient quelqu'un d'autre aux yeux du reste de la société. Ca fait réfléchir sur qui on est, qui on veut paraître, quels signaux on envoie aux autres et comment les objets qu'on possède nous assoient dans la société et nous lient avec (l'ombre de Big Brother plane sur le roman). Et puis l'ambiance est agréable, pas de gentils contre les méchants, tout les personnages ont un coté (très) sombre, ils sont tout très humains. C'est très compliqué à résumer, car l'histoire se ramifie. De plus, la fin n'est pas définitive. Les héros ne vivent pas une mésaventure et à la fin, tout redevient normal. C'est tout le contraire, leur vie reste marquée très profondément par les évènements qui l'ont jalonnée.
Bonne lecture!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

claire 09/01/2011 21:04


merci, encore un titre à chercher lors de la prochaine visite à la médiathèque