Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis là aussi

Follow mondeencouleurs on Twitter

Rechercher

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 10:00

1204778_3122782.jpgCe n'est pas le livre du siècle, mais j'ai passé un bon moment, c'est drôle, bien écrit, léger. On jette un oeil sur la 4ème de couverture?

"Etre ou ne pas être au bord de la crise de nerfs.... telle est la cruelle question que se pose Harriet Byng. Il faut dire qu'entre son père, Waldo, acteur shakespearien sur le déclin, sa mère, professionnelle du lifting, et ses quatre frères et soeurs, il y a de quoi faire. Et c'est sans compter la cuisinière mystique, le jardinier fantasque créateur de labyrinthes végétaux, le chat Marc Antoine... et l'incroyable coup de théâtre: l'arrestation de Waldo pour le meurtre de son éternel rival.

Le digne comédien, un assassin? Impossible! Courageusement, Harriet affronte la tempête, bien décidée à faire triompher la vérité. Et, qui sait, trouver sur son chemin un Roméo..."

Et ce n'est pas tout, il y a l'ami avare de maman, la Lady qui entretient le fantôme de sa demeure du Derbyshire, le petit ami anarchiste... Une galerie de portraits ciselée à la perfection, et tout ça s'emboîte avec beaucoup d'humour!

Un petit exemple? Les policiers arrivent dans la maison pour interroger la famille au sujet du meurtre de Sir Basil:

Tout en réfléchissant, il [l'inspecteur Foy] a allumé sa pipe. Aussitôt, Bird a couvert ses yeux de ses poings en déclarant qu'un gros dragon allait le dévorer.
- Occupez-vous de lui, a ordonné Foy à son subordonné.
Bird s'est aussitôt mis à chialer dans le giron de Tweeter, qui, gêné, a piqué un fard. Pendant ce temps-là, Maria-Alba avait ramassé les morceaux de la louche et les berçait en chantonnant, tandis que le journaliste, persuadé que la table de la cuisine était un gâteau au chocolat, l'attaquait avec une cuillère.
- C'est un genre de LSD, a dit l'inspecteur. C'est ça! Des morceaux de sucre.

L'excentricité est la norme et elle est dépeinte comme le quotidien de Harriet, on ne s'ennuie pas une minute. la fin est juste un peu trop convenue pour mon goût personnel, voire même un peu précipitée. J'ai déjà acheté un autre roman de Victoria Clayton, j'espère qu'il sera de la même veine!

Bonne lecture!

Partager cet article

Repost 0

commentaires