Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis là aussi

Follow mondeencouleurs on Twitter

Rechercher

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 21:01

Il ne sera ni question du film de Dany Boon, ni de la série télé qui a fait fureur dans les années 80 (avec Patrick Swayze) mais de ce livre:

Nord et sud
 Comme d'habitude, je vous livre (oui, je suis follement drôle parfois!) la quatrième de couverture:

"C'est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir: le Sud, paisible, rural et conservateur et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l'héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l'église et déracine sa famille pour s'installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s'adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s'éveille à travers les liens qu'elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l'opposent à leur patron, John Thornton.

En même temps qu'un étonnant portrait de femme dans l'Angleterre du XIXème siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret.

Fille et femme de pasteur, Elizabeth Gaskell (1810-1865) connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels. Sa sensibilité aux questions sociales la porta à peindre avec sympathie la condition des opprimés de son temps: les ouvriers et les femmes. Proche de Charles Dickens, George Eliot et Charlotte Brontë, elle a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. On la redécouvrira avec bonheur."

Tout est dit! Je rajoute que j'aime beaucoup la plume d'Elizabeth Gaskell parce que je le lis aussi en anglais, ainsi que cette traduction. Je me suis beaucoup attachée à tous les personnages de l'histoire même les plus désagréables. Il y a beaucoup d'humanité dans chacun d'eux à une époque où les conditions de vie de certains n'avaient rien d'humain.

Sur ce, je retourne à mes bagages. En effet, bientôt, je serai à l'ouest! Et avant que certains ne disent "comme d'habitude", je me dépêche de préciser que je parle de la Bretagne où je vais aller passer quelques jours.

Bonne lecture!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lilofé 10/05/2010 08:06

ah je comprends mieux FB ce matin...
bon OK j'avais tout faux avec le film mais bon, on ne se refait pas... je suis autant vision que lecture alors...
sinon je cherche un livre qui se passe à londres que tu n'aurais pas lu déjà... harry potter peut etre, lol.
non sans rire, moi j'ai aussi commencé (en meme temps que le 3 de TW) le dernier jour de levy, le début n'a pas l'air mal...
bon en tout cas merci pour cette info de livre. je note, je note
bizzzz

corinne 09/05/2010 22:47

hoooon, t'es pas drôle, j'peux donc pas l'écrire "comme d'habitude", lol, bon ton livre me tente, pour un jour certainement, de toute façon, j'ai fini de lire Jane Austen et je viens de ta faute encore de regarder "orgueil et préjugés" pas sure que je doive te remercier pour ça, pffffff, mes lunettes sont toutes trempées, j'étais persuadée que la phrase que tu avais mis sur facebook venait de ce film : "C'est un peu court, on aurait pu dire bien d'autres choses en somme...". (je voyais bien Elisabeth dire ça à Darcy, mais j'ai pas trouvé, ni dans le film, ni dans le livre ...)